La vinification

Les vinifications sont assurées selon des méthodes traditionnelles, sans refroidissement ni technique industrielle.


Pour les rouges, le raisin est mis en cuve directement après éraflage(1) et un léger foulage(2).

le raisin va macérer ainsi durant une à cinq semaines selon les cépages et le millésime. Durant cette période les levures naturellement présentes sur le raisin, dites indigènes, vont transformer le sucre en alcool.

A l'issue de cette phase le vin est pressé par un vénérable pressoir  « Coq » hydraulique datant des années 20 et mis en barrique.


Pour les blancs, le pressurage est assuré avant la mise en cuve, par le même pressoir que pour les rouges. 

Après un léger débourbage(3) commence sa fermentation en cuve pour la terminer en barrique avec élevage sur lie(4) fine et bâtonnage(5).  


         L'élevage en barrique est effectué sur la plupart des vins et se prolonge durant une année avant d'être mis en cuve inox pour une durée identique.

La mise en bouteille est effectuée sans collage
(6) ni filtration.

(1) l'éraflage, ou égrappage consiste à séparer les rafles des grains de raisin.
(2) le foulage consiste à faire éclater les grains de raisin, sans écraser les pépins.
(3) débourbage : élimination d'une partie des matières en suspension du jus non fermenté - par décantation dans mon cas.
(4) élevage sur lies : technique qui consiste à élever un vin sans le séparer de ses lies.
(5) le bâtonnage consiste à remuer les lies fines du vin qui se déposent au fond des fûts afin de les remettre en suspension.
(6) le collage consiste à retirer du vin les matières en suspension par adjonction  d'un produit qui va faciliter la précipitation de ces matières : différents produits ont pu être utilisés à travers les âges : gélatines, blanc d'oeuf, sang sèché, lait ou crème ...
                       


Eraflage du raisin pour la production de vin rouge